Les Aliments Acides et Alcalins

Les 10 Aliments Alcalinisants à introduire dans son alimentation plus souvent 

Le régime occidental typique est principalement composé d’aliments toxiques et acidifiants comme des sucres transformés, des édulcorants artificiels, des céréales raffinées et des organismes génétiquement modifiés cachés. Tout cela, combiné à d’autres méfaits, comme le manque de repos, le stress psychologique et les produits pharmaceutiques. Disons que ce n’est pas étonnant que de plus en plus de gens soient atteints de maladies chroniques, de maladies dégénératives ou encore d’autres maladies mortelles pour laquelle la médecine conventionnelle moderne prétend ne pas avoir de remède connu.

 Le corps doit équilibrer le pH du sang à un niveau légèrement alcalin de 7,365 pour survivre. Lorsqu’une personne consomme des aliments, la digestion et le métabolisme les transforment en une sorte de cendre qui est soit acide soit alcaline. Les lois de la biochimie moderne expliquent que ce n’est pas la matière organique des aliments mais leur matière inorganique qui détermine l’acidité ou l’alcalinité de ce résidu cendreux.

L’équilibre atteint ou contrarié est une conséquence directe du choix que nous faisons de manger tels ou tels aliments. De nombreux aliments acidifiants peuvent avoir des conséquences sur notre santé. En effet, lorsque les nutriments nécessaires au maintien de l’équilibre ne peuvent être obtenus par la nourriture, le corps puise dans ses propres réserves, comme les os ou d’autres tissus vitaux. Ce phénomène peut porter atteinte à la capacité qu’a le corps à se réparer et détoxifier les métaux lourds. Cela rend les personnes plus vulnérables à la fatigue et la maladie. La marge d’erreur est faible : même un pH légèrement acide de 6,9 ​​peut conduire au coma et à la mort.

téléchargement (1)

Bien sûr, le but ultime est l’équilibre. Manger de trop nombreux aliments alcalinisants peut aussi amener des complications au cours du temps, mais ce risque est moins probable, étant donné l’état actuel de l’alimentation moderne hautement addictive. Pour lutter contre les effets d’un tel régime, voici dix des aliments alcalinisants pour travailler au cours de vos repas au quotidien :

1. Les légumes racines

En raison du pouvoir de guérison de ces aliments dans la médecine traditionnelle chinoise, et de leur tendance à être plus riche en minéraux que beaucoup d’autres légumes. Choisissez parmi les radis, les betteraves, les carottes, les navets, le raifort et le rutabaga.

2. Les légumes crucifères

Choisissez parmi brocoli, chou, chou-fleur, choux de Bruxelles, etc.

3. Les légumes-feuilles

Ceux-ci comprennent le chou frisé, la bette à carde, les feuilles de navet et d’épinards. Ils sont particulièrement riches en vitamine K et leur teneur en folate, vitamines, minéraux, antioxydants et fibres, aide à améliorer la digestion et la vision.

4. L’ail

Un vrai aliment miracle, l’ail est en haut des listes des aliments qui favorisent la santé de manière globale. Parmi les autres avantages de l’ail, ils améliorent les systèmes cardiovasculaire et immunitaire en diminuant la pression artérielle et en favorisant le nettoyage du foie.

5. Les Epices, Les piments et les fruits tropicaux

Curry, canelle, curcuma, moutarde, piment rouge, piment de cayenne (capsicum), les piments et fruits tropicaux contiennent des enzymes essentielles à la fonction endocrine. Le piment de Cayenne est l’un des aliments les plus alcalinisants. Il est connu pour ses propriétés antibactériennes et est une riche source de vitamine A, ce qui en fait un agent utile dans la lutte contre les radicaux libres nocifs.

6. Les citrons mûrs, nectarines et pamplemousses

Le citron est peut-être l’aliment le plus alcalinisant de tous malgré son goût acide qui pourrait faire penser qu’il est un acidifiant, son action au niveau du tube digestif est tout autre puisqu’il agit comme un désinfectant antiseptique naturel alcalin, il favorise la cicatrisation des lesions gastriques et intestinales il aide à lutter contre le rhume, la grippe et les brûlures d’estomac. Le citron aide aussi à dynamiser et à favoriser la désintoxication du foie.

Il contribue à abaisser la fièvre par son action sudorifique. Son pouvoir antiseptique est également efficace dans les problèmes d’infections urinaire, vésicales et rénales. Son action diurétique accélère également l’élimination des toxines. Il préserve l’appareil digestif des infections, dont les diarrhées

Le citron contient un peu de vitamine A, de vitamines B1 et B2 ainsi que des bioflavonoïdes et de la pectine. Mais c’est la vitamine C qui est de loin la plus présente dans ce fruit.

6. La patate douce

  • Cancer. Les résultats d’une étude épidémiologique indiquent que les hommes qui ont une alimentation typiquement « sud-américaine », c’est-à-dire composée de patates douces, de haricots secs, d’okras (ou gombos) et de riz, risqueraient moins d’être atteints du cancer de la prostate.
    Une étude réalisée en Inde a indiqué que la consommation de légumes crucifères ainsi que de patate douce était associée à un risque moindre de cancer de la vésicule biliaire.
  • Au Japon, des chercheurs ont constaté qu’une diminution significative du risque de cancer du sein chez les femmes préménopausées était en corrélation avec l’augmentation de la consommation de plusieurs légumes, dont les pommes de terre et les patates douces.
    Chez les Japonais, les aliments de type racine contenant beaucoup d’amidon, tels que la patate douce, les pommes de terre et le taro, seraient associés à un plus faible risque decancer du rein25. Quant aux feuilles de patates douces, elles pourraient offrir une protection contre le cancer du poumon.
    Les anthocyanines extraites de la patate douce pourpre permettraient de diminuer l’incidence du cancer colorectal lorsqu’elles sont ajoutées à la diète chez l’animal. In vitro, la patate douce ou ses feuilles se sont avérées efficaces pour empêcher la production de mutations génétiques (la mutation d’un gène peut mener dans certains cas au développement de cancers) et la croissance des cellules cancéreuses. Toutefois, d’autres études devront être effectuées pour savoir si on peut appliquer ces résultats expérimentaux à la consommation ordinaire de patates douces
  • Maladies cardiovasculaires. La patate douce, grâce aux composés phénoliques et aux anthocyanines qu’elle contient, pourrait prévenir et diminuer l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL), un facteur de risque des maladies cardiovasculaires. Les anthocyanines retrouvées dans la patate douce pourpre diminueraient aussi la progression de l’athérosclérose.Les feuilles de patate douce pourraient également exercer un effet protecteur sur la paroi interne des vaisseaux sanguins. Les résultats d’une étude in vitro démontrent que les extraits de feuilles entraînent une relaxation des vaisseaux sanguins, particulièrement ceux de l’aorte. Davantage d’études sont toutefois nécessaires avant de conclure à un effet cardioprotecteur chez l’humain.
  • Fonction hépatique. Une étude a démontré que la consommation d’une boisson faite de patates douces pourpres améliorait la fonction du foie chez des hommes à risque de souffrir d’une hépatite et diminuait les taux d’enzymes hépatiques (celles-ci étaient des indicateurs de lésions ou de maladies hépatiques). Quelques études chez des animaux ont indiqué que des extraits d’anthocyanines provenant de la patate douce pourpre avaient un effet protecteur pour le foie, par exemple en le protégeant contre les dommages causés par de fortes doses d’acétaminophène (ex. Tylénol©)3.
  • Diabète. Selon 3 études, un extrait d’un type de patate douce à pelure blanche (cultivée surtout en Amérique du Sud et au Japon) pourrait diminuer la résistance à l’insuline et donc améliorer le contrôle de la glycémie, autant chez les animaux16 que chez les personnes souffrant de diabète de type 21. Il est toutefois encore trop tôt pour conclure à un effet antidiabétique des patates douces, d’autant plus qu’elles contiennent une quantité non négligeable de glucides, un nutriment que les diabétiques doivent contrôler dans leur alimentation.
  • Système immunitaire. Il a été démontré in vitro que l’ingrédient « antidiabétique » de la patate douce à pelure blanche stimulait la réponse immunitaire23. De plus, un polysaccharide extrait de la patate douce exercerait des effets bénéfiques sur le système immunitaire de l’animal, entre autres en augmentant la prolifération des lymphocytes et la fonction phagocytaire, deux systèmes de défense de l’organisme22. Les mécanismes jouant un rôle dans la réponse immunitaire étant complexes, d’autres recherches seront nécessaires afin de mieux documenter ces effets.
  • Troubles cognitifs. Certains pigments contenus dans la patate douce pourpre ralentiraient la détérioration de la fonction cognitive34 et renverseraient certains troubles de la mémoire35 chez les souris. D’autres études seront nécessaires afin de confirmer ces résultats chez les humains.

7. Les Melons, pastèques et Melons d’eau

Le melon, un fruit riche en eau et antioxydant

Le melon est un fruit particulièrement rafraîchissant du fait de sa très forte teneur en eau (90 %). Son apport calorique n’est pas très élevé : en moyenne 35 à 40 kcal pour 100 g, selon son taux de sucre qui peut varier de 6 à 14 % mais se situe le plus souvent aujourd’hui, aux alentours de 10 à 12 %. Son atout principal ?

« Il est particulièrement riche en provitamine A ( bêta-carotène) aux vertus anti-oxydantes » . Avec la mangue et l’abricot, le melon fait en effet partie des fruits qui en contiennent le plus. 100 g de melon permettent ainsi de couvrir environ la moitié de l’apport quotidien conseillé en provitamine A. « Ce bêta-carotène se transforme en vitamine A dans l’organisme » . Une vitamine essentielle à la croissance et au développement des cellules, à la vision et au système immunitaire. Cela en fait un très bon produit pour les enfants et les adolescents. Pour profiter de cette forte teneur en bêta-carotène, choisissez des melons avec une coloration orange vif très marquée, par exemple le melon charentais, très riche en carotène.

Avec le melon, le plein de vitamines et d’oligo-éléments

Le melon est « aussi une source intéressante de vitamine C avec 25 mg pour 100 g » . La vitamine C est nécessaire à la production du collagène et à la cicatrisation, c’est aussi un bon antioxydant. Il contient aussi des vitamines du groupe B mais en quantité moindre. Et côté oligo-éléments ? Ce fruit est riche en potassium, avec un taux élevé de 300 mg aux 100 g, ce qui fait qu’il stimule la diurèse, l’élimination en eau. De façon plus secondaire, il apporte aussi du magnésium et du calcium, du fer, du zinc, du cuivre, dumanganèse, de l’iode… Toutes les variétés de melon apportent ces vitamines et minéraux.

Les melons à chair orange sont également de bonnes sources de bioflavonoïdes et autres pigments végétaux qui aident à prévenir certains cancers et lesmaladies cardio-vasculaires. A noter enfin, le melon apporte des fibres efficaces pour le bon fonctionnement des intestins.

 

8. Les fraises, framboises et les baies (fruits rouges)

Les fruits rouges ne peuvent que vous plaire. Ils sont peu caloriques (38.1 kcal/100 g), riches en eau (85.7 g/100 g) et ils contiennent, en outre, de nombreux nutriments, bons pour votre santé.

Une bonne source de potassium et de polyphénols

En tête de liste, leur teneur en potassium qui vous aidera à faire le plein d’énergie tout au long de la journée (225 mg/100g). Et la vitamine C (67.9 mg/100 g) vous permettra de lutter contre le vieillissement cellulaire prématuré causé par le développement trop important des radicaux libres dans votre organisme.

Les fruits rouges sont également une bonne source de polyphénols (aussi appelés vitamine P). Sous ce nom un peu barbare se cachent des microconstituants aux multiples effets protecteurs pour votre santé. « Au même titre que la vitamine C, les polyphénols sont d’abord de puissants antioxydants et luttent, entre autres, contre la formation excessive de radicaux libres »,

Les polyphénols participent également à l’équilibre de votre circulation sanguine. « Certains de leurs composés, les anthocyanes (pigments colorés des fruits rouges) (de 10 à 420 mg/100 g, selon les variétés), augmentent la résistance des vaisseaux sanguins et améliorent la fluidité du sang ». Tout pour soulager vos jambes ! Et un sang qui circule mieux, c’est aussi une peau mieux oxygénée et moins terne.

9. Les Amandes douces

Contrairement aux autres noix, l’amande laisse un résidu alcalin dans l’organisme. Elle est très riche en magnésium et constitue un bon apport d’autres minéraux : manganèse, cuivre, phosphore, fer, zinc, elle contient également du calcium et du potassium.
Elle est une bonne source de vitamine E, de vitamine B2 et une source d’autres vitamines du groupe B

riche en fibres, mais également en acides gras essentiels, en oméga 3 et en acides gras insaturés, particulièrement en acide oléique, le même acide gras que l’on retrouve dans l’huile d’olive.

L’amande est excellente pour les personnes stressées, soumises à des pressions, elle aide à soulager les tensions et possède des propriétés calmantes et relaxantes. elle est riche en anti-oxydants, et  en minéraux notamment en vitamine E, Le rôle des antioxydants est de protéger les cellules contre les méfaits des radicaux libres.
Les radicaux libres entraînent des dommages à notre organisme de la même manière que la rouille sur le métal d’une automobile. L’oxydation provoquée par les radicaux libres exerce une action similaire en s’attaquant aux tissus et aux cellules de l’organisme et accélèrent leur vieillissement.

La peau des amandes, selon une étude dirigée par le Dr Giusseppina Mandalari, ont le potentiel d’intervenir comme agent antiviral et stimuler le système immunitaire.

par ailleurs, le lait d’amande est très interessant pour les enfants intolérants ou allergiques au lait de vaches. N’hesitez pas à consultez votre médecin en cas d’allergies.

10. Le Thé, les tisanes et l’eau

L’eau , le thé vert, le thé Bancha, le thé au citron, les tisanes.

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.

Le thé contient plusieurs polyphénols, une vaste famille d’antioxydants dont les trois principaux sont les catéchines, les théaflavines et les théarubigines. La teneur en polyphénols du thé peut varier en fonction de plusieurs facteurs comme le climat, la saison, la variété de thé, sa fraîcheur et le temps d’infusion. En général, le thé vert aurait une plus grande activité antioxydante que le thé noir. Selon une revue de la littérature scientifique, chez l’humain, la consommation de 300 ml et plus de thé vert entraîne dans les heures suivantes une augmentation significative de l’activité antioxydante du sang.

 

Tableau des aliments acides et des aliments alcalins

téléchargement

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous la liste des différents aliments contribuant à l’acidification ou à l’alcalinisation des fluides de l’organisme, tel que l’urine, la salive et le sang veineux.

Les reins contribuent à maintenir la neutralité des fluides du corps en envoyant les surplus acides ou alcalins dans l’urine.façon générale, il est important d’avoir une alimentation comportant des produits se retrouvant de chaque côté du tableau. Nous avons en effet besoin d’aliments acidifiants aussi bien que d’aliments alcalinisant, mais avec une tendance vers une alimentation alcalinisante car les réactions allergiques et autres formes de stress ont tendance à produire des acides dans l’organisme. Une forte acidité indique qu’il faudrait choisir un plus grand nombre d’éléments dans le groupe des aliments alcalinifiants.

Il peut être utile de vérifier le pH de votre urine à l’aide d’un papier pHydrion de pH Santé Beauté afin de déterminer si vos choix alimentaires vous assurent l’équilibre voulu.

Nous n’avons pas tous les mêmes besoins mais, pour la plupart d’entre nous, une alimentation idéale comporte de 65% à 70 % d’aliments alcalinisants et de 30% à 35 % d’aliments acidifiants par volume.

Il est important de noter que le degré d’alcalinité ou d’acidité d’un aliment peut varier selon le sol dans lequel la plante est cultivée (ou la nourriture avec laquelle un animal est nourri), la variété et le moment de la cueillette. Le magnésium, un aliment alcalinisant important, n’est généralement pas utilisé en agriculture commerciale. Il peut donc en résulter un aliment légèrement plus acide qu’un même aliment cultivé de façon biologique. L’alimentation d’un animal peut aussi contribuer à de légères variations du résidu acidifiant ou alcalinisant. Un bœuf nourri aux grains aura, tous les autres facteurs étant égaux, une viande plus acide qu’un bœuf nourri aux herbes.

Considérez donc cette liste à titre informatif seulement et non comme un absolu.

ALIMENTS ALCALINISANTS

LÉGUMES

  • Ail
  • Algues marines
  • Asperge
  • Aubergine
  • Betterave
  • Bette
  • Brocoli
  • Carotte
  • Céleri
  • Champignons
  • Chlorelle (algue)
  • Patate douce
  • Chou
  • Chou frisé
  • Chou-fleur
  • Chou-rave
  • Choux de Bruxelles
  • Citrouille
  • Concombre
  • Courge
  • Cresson de fontaine
  • Daikon
  • Feuillage de moutarde
  • Feuille de luzerne verte
  • Feuille de chou rosette
  • Germination (tous les types)
  • Laitue (tous les types)
  • Légumes fermentés
  • Oignon
  • Panais (taux élevé de glycémie)
  • Pissenlit, fleur comestible
  • Pois
  • Poivron
  • Rutabaga
  • Spiruline (algue)

FRUITS

  • Abricot
  • Avocat
  • Banane
  • Bleuet
  • Cantaloup
  • Cerise
  • Dattes
  • Figue
  • Citrons mûrs
  • Fraise
  • Framboise
  • Fruits tropicaux
  • Groseille
  • Mandarine
  • Melon d’eau
  • Melon miel
  • Mûre
  • Nectarine
  • Pamplemousse
  • Pêche
  • Poire
  • Pomme
  • Raisin
  • Tomate (mûre)

PROTÉINES (VÉGÉTALES)

  • Amandes
  • Graines de citrouille
  • Graines de courge
  • Graines de lin
  • Graines de tournesol
  • Graines et noix germées
  • Marron
  • Tempeh (fermenté)

PROTÉINES (ANIMALES)

  • Fromage cottage sans matières grasses
  • Lait fermenté biologique
  • Poitrine de poulet maigre
  • Poudre de protéines de petit-lait de chèvre (lactosérum de chèvre)

EPICES ET ASSAISONNEMENTS

  • Cannelle
  • Curry (cari)
  • Gingembre
  • Moutarde
  • Piment rouge
  • Sel (de mer, de Bretagne) attention tout de même trop de sel n’est pas recommandé
  • Miso
  • Tamari

GRAINS

  • Millet

BOISSONS

  • Eau minérale (non gazéifiée)
  • Eau de source
  • Jus de fruits frais non sucrés
  • Jus de légumes (non sucrés)
  • Mélanges verts de super-aliments

AUTRES

  • Cultures probiotiques sans produits laitiers (pH Dophilus)
  • Vinaigre de cidre de pommes
  • Suppléments de superaliments verts

ÉDULCORANTS ET SUCRES NATURELS

  • Nectar (sirop) d’Agave
  • Sirop d’érable
  • Xylitol

THÉS ET TISANES

  • Ginseng
  • Kombucha
  • Rooibos
  • Thé Bancha
  • Thé vert
  • Tisane de pissenlit
  • Tisanes
  • Yerba Mate

ALIMENTS ACIDIFIANTS

PRODUITS LAITIERS

  • Beurre
  • Crème
  • Crème glacée
  • Fromages de brebis
  • Fromages de chèvre
  • Fromages de vache
  • Lait (chèvre ou vache)

FRUITS

  • Ananas*
  • Canneberges
  • Citron*
  • Kiwi*
  • Lime*
  • Orange*
* Ils sont parfois acidifiants lorsque pas assez mûrs sauf s’ils sont locaux et murîs sur l’arbre.

MATIÈRES GRASSES ET HUILES

  • Beurre
  • Huile d’avocat
  • Huile de canola
  • Huile de carthame
  • Huile de graines
  • Huile de chanvre
  • Huile de lin
  • Huile de maïs
  • Huile de pépins de raisins
  • Huile de sésame
  • les beurres riches en oméga 3 sont peu acides
  • Huile de tournesol
  • Huile d’olive riche en oméga 3 est peu acide
  • Saindoux

GRAINS CÉRÉALIERS*

  • Amarante
  • Avoine (en flocons)
  • Blé
  • Épeautre
  • Farine de graines de chanvre
  • Kamut
  • Maïs
  • Orge
  • Quinoa
  • Riz (brun, basmati)
  • Sarrasin
  • Seigle
*Ainsi que les biscuits, pains, pâtes etc. fabriqués avec ceux-ci.

PROTÉINES (VÉGÉTALES)

  • Arachides*
  • Avelines (noisettes)*
  • Fèves blanches
  • Fèves de Lima
  • Fêves de soja
  • Fèves et légumineuses
  • Fèves noires
  • Fèves pinto
  • Fèves rouges
  • Lait de soja
  • Lentilles
  • Noix de cajou*
  • Noix de Grenoble*
  • Noix du Brésil*
  • Pacanes*
  • Pois chiches
  • Pois verts
  • Tahini*
  • Tofu
*Ainsi que leurs beurres.

PROTÉINES (ANIMALES)

  • Agneau
  • Canard
  • Crevettes
  • Dinde
  • Gibier
  • Homard
  • Huîtres
  • Lapin
  • Moules
  • Palourdes
  • Pétoncles
  • Poisson (tous)
  • Poulet (sauf la poitrine de poulet)
  • Porc

AUTRES

  • Germe de blé
  • Levure de bière
  • Levure de boulangerie
  • Pommes de terre
  • Vinaigre distillé

BOISSONS ALCOOLISÉES

  • Bière
  • Liqueurs
  • Spiritueux
  • Vin

SUCRERIES ET ÉDULCORANTS

  • Aspartame
  • Boissons à saveurs de fruits
  • Boissons gazeuses
  • Mélasse
  • Miel
  • Saccharine
  • Sucre blanc ou brun
  • Sucres et friandises

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *